L'âme d'une Maison

Esprit de famille

Taittinger

L'engagement d'un nom

La famille Taittinger, à la tête de la Maison depuis près d’un siècle, a pour quête permanente l’excellence . « Avoir le nom de notre famille sur une bouteille impose une responsabilité et une exigence de chaque instant. Cette signature porte à la fois le savoir-faire du passé et l’engagement pour demain », aime dire Pierre⁠-⁠Emmanuel Taittinger. Un engagement qu’il incarne depuis 40 ans et qu’il partage aujourd’hui avec son fils Clovis et sa fille Vitalie au sein de l’équipe dirigeante de la Maison. Tous forment une équipe soudée et très complémentaire.

Esprit de famille
L'engagement d'un nom

Pierre Emmanuel Taittinger

Rêveur et…résistant

Ardent ambassadeur de la Champagne, de son histoire et de son rayonnement, Pierre-Emmanuel Taittinger n’aime ni les honneurs ni le pouvoir. « Chez Taittinger, on cultive la vigne, pas l’égo », dit souvent ce rêveur déterminé, homme de foi et de devoir.

Il a su se mettre en « résistance » en 2006 pour engager la bataille du rachat au groupe Starwood, de la Maison de Champagne fondée par son grand-père. Une reconquête menée comme un acte de foi dans un esprit de patriotisme économique. Il s’est entouré d’une équipe de direction jeune, collégiale et passionnée. Avec elle, inlassablement, il s’attache à faire briller l’étoile de la marque Taittinger et est investi d’un projet humain fort au sein de son entreprise et d’une mission de bonheur à l’extérieur, dans le monde entier.

« On ne vit qu'une fois, mais quelle fois ! »

Pierre-Emmanuel Taittinger

« Ce vin de fête et d'amour est le plus merveilleux préambule à toutes les aventures. »

Pierre-Emmanuel Taittinger
Pierre-Emmanuel Taittinger

« Le champagne est la meilleure façon de dire ‘‘je t’aime’’, dans toutes les langues. »

Clovis Taittinger

Clovis Taittinger

Planète Taittinger

La planète, il la parcourt tout au long de l’année, suivant en cela les traces de son grand-oncle Claude et de son père Pierre-Emmanuel.

Depuis qu’il a pris, en 2007, les rênes de la Direction Export de l’entreprise, Clovis Taittinger s’est attaché à développer les ventes à l’international, animé d’une véritable passion pour la Maison, dont il est devenu un ambassadeur incontournable. Travailleur acharné Clovis est un guerrier. Curieux et créatif, il vivifie sans cesse toutes ses collaborations prestigieuses, comme celles réalisées avec la FIFA en 2014 et 2018, faisant de Taittinger le Champagne officiel du plus grand événement sportif au monde.

« Le champagne a quelque chose d’universel qu’aucun autre vin ne possède ! »

Clovis Taittinger

L’égérie de la marque Taittinger en est aussi sa directrice communication et marketing. Depuis dix ans, l’ambassadrice, incarne partout dans le monde le style unique de la Maison Taittinger.

Avec son père, elle partage le même intérêt, presque vital, pour la création artistique et les valeurs d’ouverture et de curiosité, en même temps que l’envie de construire le bonheur au quotidien, sans attendre demain… Pour y parvenir, cette épicurienne passionnée de gastronomie, en quête de sens et de travail bien fait, a un secret : « Si I’on décide de jouer sa vie chaque jour à fond, alors tout devient unique et poétique ».

Vitalie Taittinger

Ambassadrice du style

Vitalie
Taittinger

« Si l’on décide de jouer sa vie chaque jour à fond, alors tout devient unique et poétique »

Vitalie Taittinger

UNE MISSION
DE BONHEUR

Amoureux depuis toujours de la montagne - Chamonix est son havre de paix - Pierre-Emmanuel Taittinger n’en est pas moins un infatigable voyageur. Curieux des autres et de tout, c’est un passionné du monde et de la France, évidemment, au sein de laquelle les sujets d’environnement et d’embellissement lui paraissent majeurs.

Cette détermination et la conscience d’un véritable devoir familial l’ont conduit, en 2006, à mener l’épique bataille du rachat au groupe Starwood de la Maison de Champagne fondée par son grand-père en 1932, et dans laquelle il œuvrait lui-même depuis 30 ans.

Pierre-Emmanuel Taittinger est le fils de Jean Taittinger, longtemps député, Maire de la ville de Reims et qui fut secrétaire d'État au Budget, Garde des Sceaux et Ministre d'État du président Pompidou. De son père et de son éducation chez les jésuites, il a intégré la persévérance nécessaire à la poursuite constante de la quête de l’excellence. Cella la même qui fait la réputation du Champagne Taittinger depuis quatre générations. De sa mère Corinne Deville, artiste peintre, il a hérité du sens du beau et « du mystère des choses », lui permettant de prendre, comme le champagne, du recul par rapport au temps. « Notre métier est fait d’humilité et de silence », dit-il, en ajoutant : « La mémoire est importante, mais pas fondamentale. On peut aussi vivre l’instant, l’instant Taittinger, sans avoir besoin de mémoire, du moment que c’est délicieux, et du moment qu’il y a de l’âme, de la chair, de la poésie derrière tout ce que l’on entreprend ».

Entré dans la Maison en 1976 en tant que commercial, « par la porte modeste, il devient au fil des années Directeur Commercial, puis Directeur Général Adjoint et Directeur Général, en y apprenant « à aimer par-dessus tout cette entreprise », qu’il rachètera en 2006 avec le soutien du Crédit Agricole du Nord-Est. Devenu Président de Taittinger, il s’entoure d’une équipe de direction jeune et collégiale, animée du même esprit de créativité et de conquête, notamment en termes d’image, d’international ou de production raisonnée. « Notre travail est ancestral, mais il faut savoir moderniser la tradition, l’habiller et la rendre vivante ; tout est question d'équilibre subtil », résume-t-il. « J'aime le champagne parce que c'est un luxe accessible. II s'agit d'en maintenir le mythe et de répondre à une mission de bonheur et d’élégance dans un monde sous stress ».
Pour y parvenir, Pierre-Emmanuel Taittinger peut compter sur son fils Clovis et sur sa fille Vitalie, qui l’accompagnent à la direction de la Maison, mais aussi sur chaque membre de sa brillante équipe soudée autour de lui et du Directeur Général, Damien le Sueur.

Né en 1953, Pierre-Emmanuel Taittinger est marié et père de trois enfants. Diplômé du Centre de Formation aux Affaires (CEFA) de l’ESC Reims et du CPA (Centre de Perfectionnement aux Affaires) de Paris, il est Président du Champagne Taittinger depuis 2006, et également chairman du Domaine Carneros en Californie, domaine créé en 1988 avec les partenaires historiques des Taittinger aux Etats-Unis, la famille Kopf et chairman du domaine Evremond situé dans le Kent en Angleterre . Il est aussi Président de l'Association Viticole Champenoise (AVC) et Président de la Mission Coteaux, Maisons et Caves de Champagne - Patrimoine mondial de l’Unesco. Au-delà de la présidence du Champagne Taittinger, Pierre-Emmanuel Taittinger a en effet toujours eu à cœur de promouvoir sa région et d’en faire rayonner toutes ses composantes humaines, culturelles, économiques et sociales.

LE MONDE EN
BULLE

L’aîné des enfants de Pierre-Emmanuel Taittinger est en charge du développement du Champagne Taittinger à l’international. Près de 75 % des ventes y sont aujourd’hui réalisées. Ambassadeur de la Maison, il explore inlassablement les marchés.

Depuis 10 ans, il a réussi à implanter la marque dans une cinquantaine de nouveaux pays. Bien au-delà du sens commercial, Clovis ressent en effet, comme son père, la mission de faire partager au plus grand nombre le plaisir et le bonheur que peuvent procurer les bulles. Pour lui, le champagne est aussi synonyme de « surprise et de magie », et la « meilleure façon de dire ‘‘je t’aime’’ », dans toutes les langues.

Il accorde une attention toute particulière à la constance de l’excellence des champagnes Taittinger, qu’il promeut aux quatre coins du globe. Sa parfaite connaissance des goûts et des cultures des clients internationaux est un véritable atout pour l’élaboration des champagnes lors des Comités de Dégustation de la Maison. Car l’excellence n’est pas l’immobilisme de la tradition : au contraire, créatif, Clovis Taittinger n’hésite pas à y remettre en question les codes et ne cesse d’ouvrir la Maison sur le monde et son évolution.

S’il est aujourd’hui un élément moteur au sein de l’entreprise familiale, Clovis Taittinger ne se destinait pourtant pas à la rejoindre. Diplômé de l’EDHEC et titulaire d’une licence d’Histoire obtenue à La Sorbonne, Clovis Taittinger a notamment travaillé plusieurs années dans le monde de la banque et de l’audit. Mais en 2007, il répond à l’appel de son père Pierre-Emmanuel, à la suite du rachat de Taittinger, pour intégrer la jeune équipe constituée autour de lui afin de dynamiser la Maison.

UNE BELLE
LUMIÈRE

C’est Corinne Deville, mère de Pierre-Emmanuel, qui lui suggère d’appeler sa fille Vitalie. Artiste férue de poésie et des auteurs singuliers, Corinne Deville aimait ce prénom, porté autrefois par la mère et la sœur d’Arthur Rimbaud, ardennais comme elle.

Origines obligent, l’éducation de Vitalie laisse ainsi libre cours à son épanouissement créatif : « nous avions le droit de tout faire, même peindre les meubles de nos chambres. Il n'y avait aucune limite pourvu que nous laissions parler notre créativité ». À dix ans, elle s’émerveille devant les tableaux du peintre Alfred Courmes, que collectionne son père. Une passion marquante et inspiratrice. Plus tard, après avoir étudié le dessin à l'École Émile Cohl de Lyon, Vitalie Taittinger écrira avec Gilles Bernard un ouvrage sur ce peintre surréaliste et son œuvre poétique.

« L'art, c'est important à mes yeux. Cela me nourrit », dit-elle souvent.

Vitalie rejoint son père en 2007, lorsqu’il rachète la Maison Taittinger, convaincue de la nécessité de s’investir à ses côtés pour contribuer à pérenniser l’esprit familial de la Maison. Pendant deux ans, elle va œuvrer en tant que consultante puis en interne au service marketing. Elle sera ensuite nommée au poste de développement marketing, puis directrice artistique, puis finalement directrice marketing et communication.

« Elevée dans I’idée qu’il fallait faire notre chemin et non suivre une route tracée pour nous », elle n’avait pourtant pas initialement envisagé de travailler pour l’entreprise familiale. Mais comme son frère Clovis, elle s’est investie dès le début avec passion et énergie dans ce défi, en y trouvant même un sens à son parcours : « on ne doit pas faire les choses gratuitement. Elles doivent s’inscrire dans une Histoire, être I’objet d'une intention ferme, d'une inspiration ». C’est cette inspiration qu’elle essaie de transmettre dans toutes ses actions ou lors de ses voyages, lorsqu’elle collabore avec des artistes pour la Taittinger Collection ou avec des grands chefs pour l’organisation du Prix International Culinaire Pierre Taittinger. C’est cette sensibilité qu’elle met en œuvre au sein du Comité de Dégustation, dans la recherche des assemblages et des palettes émotionnelles…

Menu